AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et deux qui font cinq à Boston

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
garnett_fan
Hall of fame
Hall of fame


Masculin Nombre de messages : 3186
Age : 24
Team(s) Préféré(s) : Boston Celtics & Detroit Pistons
Joueur(s) préféré(s) : Stoud, KG, Pierce, D-Wade, CP3, D.Howard, KB24, Ray Allen, A.I., Rudy Gay, Chauncey Billups
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: Et deux qui font cinq à Boston   29.11.07 19:01

Et deux qui font cinq à Boston


Dans l’ombre de Kevin Garnett, Paul Pierce et Ray Allen, les deux autres membres du cinq majeur des Bostons Celtics, Rajon Rondo et Kendrick Perkins, répondent parfaitement aux attentes placées en eux cette saison. Et permettent à la franchise du Massachusetts de se targuer du meilleur bilan en NBA actuellement, avec 11 victoires en 13 rencontres.



Le Big Three. Toute l’attention portée aux Celtics depuis le début de l’été s’est focalisée sur le nouveau trio terrible de la NBA, constitué de Paul Pierce, Kevin Garnett et Ray Allen. Trois joueurs habitués aux honneurs, sélectionnés à de multiples reprises pour le All-Star Game et qui tournent chacun, sur la saison comme sur l’ensemble de leur carrière, à plus de 20 points de moyenne par match. Une association particulièrement séduisante qui suscitait cependant quelques critiques de la part des observateurs, notamment en raison du prix payé par Boston pour attirer Kevin Garnett et Ray Allen dans le Massachusetts. La franchise la plus titrée de NBA s’est effectivement séparée des deux-tiers de son effectif de la saison dernière lors de ces deux transactions, et ne semblait pas en mesure d’offrir à son nouveau Big Three l’entourage nécessaire pour jouer le titre dès cette année. Un sentiment qui tend à disparaître à mesure que les deux autres membres du cinq majeur, Kendrick Perkins et Rajon Rondo, confirment, match après match, leur potentiel et la solidité de leur jeu.

Très rapide, Rajon Rondo profite de sa vitesse pour aller au panier. Son pourcentage de réussite (51,5%) est ainsi particulièrement pour un meneur de jeu.Un jeu rythmé

"Pour autant que tout le monde voulait que ce soit de Paul, Kevin et moi, ils ont su hausser leur niveau de jeu et réaliser de grandes actions pour nous" se réjouit Ray Allen. ’Ils se débrouillent très bien à nos côtés, et c’est ce qu’il nous faut pour continuer de monter en puissance." Ces belles performances ne se retrouvent néanmoins pas forcément dans les statistiques des deux joueurs qui ne sont pas toujours des plus élevées. Le meneur de jeu, Rajon Rondo enregistre ainsi 5,2 passes décisives par match, une moyenne qui ne lui permet pas de figurer dans le top 20 de la catégorie. Pourtant, il évolue au sein de l’une des équipes les plus collectives de la NBA, les Celtics accumulant 24,5 passes décisives par rencontre, le troisième total le plus élevé de la ligue. Mais à Boston, tout le monde fait circuler le ballon, et Rajon Rondo ne compte ainsi qu’une passe de plus que Paul Pierce depuis le début de la saison.

À seulement 21 ans, et pour sa deuxième saison en NBA, Rajon Rondo se fend néanmoins de prestations solides et régulières. S’il ne compte pas parmi les meilleurs passeurs de la ligue, il est cependant le joueur du cinq majeur des Celtics qui prend le plus soin du ballon. Il ne compte ainsi que deux pertes de balles par rencontre, un élément particulièrement important pour un meneur de jeu, surtout lorsqu’il évolue aux côtés de trois monstres offensifs. Du coup, son manque d’expérience ne transpire guère de son jeu. Et malgré un shoot quelque peu défaillant, il parvient à créer de nombreux espaces sur le parquet grâce à sa rapidité, qui lui permet de pénétrer jusqu’au panier (il tourne ainsi à 51,5% de réussite depuis le parquet, mais seulement 43,5% depuis la ligne des lancers-francs) et d’imprimer un rythme élevé pour offrir de bonnes positions de tir à ses coéquipiers en contre.

Le pivot des Boston Celtics, Kendrick Perkins profite pleinement de la présence de Kevin Garnett. Les multiples prises à deux sur l’ancien joueur des Wolves libèrent de nombreux espaces pour le numéro 43 des Celtics, qui se régale ainsi au dunk.61,9% de réussite au tir

"Il a encore beaucoup de choses à apprendre" explique son entraîneur, Doc Rivers, qui se réjouit cependant du niveau de jeu des deux jeunes du cinq majeur. Car il arrive même que Rajon Rondo et Kendrick Perkins volent la vedette au Big Three, à l’image de la victoire vendredi dernier sur les Los Angeles Lakers (107-94). L’ancien meneur de jeu de Kentucky a accumulé dix passes décisives, mais la véritable sensation est venue de Kendrick Perkins qui a terminé meilleur marqueur de son équipe, avec 21 unités accompagnées de neuf rebonds. Une performance qui prend encore plus d’ampleur dans la mesure où le pivot bostonien a rentré huit de ses dix tirs. De quoi soutirer un sourire à Doc Rivers, qui expliquait après la rencontre "vous savez, ils lui ont laissé de l’espace, alors il est allé au dunk". Un constat qui reflète assez bien le jeu depuis le début de la saison du 27e choix de la draft 2003.

Alors qu’il tournait à 49,1% de tirs réussis la saison dernière, Kendrick Perkins affiche un cinglant 61,9% de réussite cette saison. Un gouffre qui émane des espaces s’offrant désormais au pivot des Celtics, qui profite à plein de la présence de Kevin Garnett à ses côtés. "J’ai beaucoup de paniers faciles" explique ainsi le numéro 43 de Boston. Les multiples prises à deux, voire plus, sur l’ancienne star des Minnesota Timberwolves permettent bien souvent à Kendrick Perkins de se retrouver seul sous le panier pour un dunk. Ainsi, il peut se concentrer sur les autres aspects de son jeu, et notamment mettre l’accent sur la régularité. Un but pour l’instant parfaitement atteint, avec 8,2 points et 5,2 rebonds en moyenne lors de chacune de ses sorties. Mais surtout, un niveau de jeu qui permet aux Celtics de se rapprocher de leurs objectifs de titre, et de posséder le meilleur bilan de la NBA en cette fin du mois de novembre, avec 84,6% de matchs remportés.

Source: la page des sports.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Et deux qui font cinq à Boston
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les deux font la paire.....
» Les deux font la paire.
» Les deux font la paire...
» Fonds d'écrans B-King (les deux couleurs)
» Les "Djeunes " nous font la pige

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NBA Family :: Franchises NBA :: Atlantic Division :: Boston Celtics-
Sauter vers: