AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Landreau, un mental d'acier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
titihenry13
Modératrice


Féminin Nombre de messages : 12818
Age : 27
Team(s) Préféré(s) : San Antonio Spurs
Joueur(s) préféré(s) : Tim Duncan, Kobe Bryant
Date d'inscription : 11/08/2006

MessageSujet: Landreau, un mental d'acier   05.04.08 21:21

« Je n’ai jamais perdu confiance »






Exclusivité 365 et Orange Sports TV. Après la victoire à Strasbourg, Mickaël Landreau est longuement revenu sur la période actuelle du PSG et sur ses performances individuelles. Sans langue de bois.



Mickaël Landreau, belle semaine pour le PSG d’un point de vue sportif. Une victoire en Coupe de la Ligue et une autre contre Strasbourg qui permet au club de se relancer…
La semaine n’est pas finie et chaque match revêt une importance énorme. Celui de Strasbourg notamment, c’était plus que trois points. Il fallait absolument qu’on recolle. Notre situation est difficile. Si on n’avait pas gagné ce match-là, on aurait accusé le coup psychologiquement. La finale de la Coupe de la Ligue était essentielle pour bien représenter le PSG et puis, il fallait confirmer en championnat, ce qui n’était pas simple.

Et contre Strasbourg, vous faîtes à titre personnel l’un de vos meilleurs matchs depuis quelques semaines…
Je continue mon petit bonhomme de chemin. Une carrière, comme une saison, c’est très long. A mon poste, on n’a pas droit à l’erreur. La moindre erreur, on la paie cash. L’important est de continuer et essayer d’apporter le plus possible au PSG.

On a vu vos partenaires revenir vers vous après des arrêts décisifs. Ça doit vous faire chaud au cœur ?
Je n’ai jamais perdu confiance, même s’il y a eu tout un truc qui s’est créé autour de moi. Je sais très bien qu’on peut vivre ça à certains moments. Mais la saison n’est pas finie et il va falloir être encore performant.

C’est une situation que vous revivez après la saison dernière. Est-ce que c’est plus dur cette année ?
Tous les ans, c’est différent. Il y a des choses différentes à gérer. Mais jouer le maintien, c’est dix fois plus difficile que jouer le haut du tableau parce que le quotidien est plus éprouvant et qu’il faut être encore plus fort mentalement. Et encore plus en étant au PSG parce que c’est un club très médiatisé. Il faut être solide.

Est-ce qu’il n’y a pas une usure psychologique ?
De toute manière, il faut gérer ce qu’il y a devant soi. Moi, je vais donner mon maximum en étant le plus professionnel possible, en travaillant et en ne lâchant rien.

L’avenir à court terme, c’est le match à Nancy. Encore une des finales qui reste à jouer ?
On sait très bien que chaque point va compter. On ira à Nancy dans cette optique.

Votre calendrier est a priori plus favorable que celui de vos adversaires. Est-ce que vous êtes d’accord avec cette analyse ?
A Paris, tout est analysé de façon différente. Si on avait perdu contre Strasbourg, le calendrier aurait été détestable. C’est un calendrier qui est difficile et il faudra aller chercher le maintien. Et jouer le maintien dans ce club, c’est encore plus difficile que dans un autre. Le challenge est difficile mais il n’est pas impossible.

« C’est sur Paris qu’on tape en premier »

Vous êtes-vous habitué à ce climat autour de Paris ou essayez-vous de vous isoler ?
On est dans la course et le seul élément qui pourra nous dire si cette pression est positive ou négative, c’est le jour où nous serons sauvés.

Pour revenir à la Coupe de la Ligue, c’est votre premier trophée avec le PSG. Quelles émotions avez-vous ressenties ? Est-ce comparable avec Nantes ?
Rien n’est comparable. C’est essentiel de gagner et de remporter quelque chose parce c’est ce qu’on retient. Venir à Paris et ajouter une ligne au palmarès, c’est de toute manière un plus. C’était une émotion forte. Ça va nous aider pour la fin de saison.

Cette finale a été marquée par cette fameuse banderole. La fête a-t-elle été gâchée ?
Comme toujours quand c’est le PSG, tout est multiplié par cinquante mille. On est tous d’accord pour penser que ce n’est pas possible de voir une telle banderole dans les tribunes. Ce n’est pas qu’à Paris. Mais c’est sur Paris qu’on tape en premier. Il faut enlever ça des stades mais il faut que tout le monde soit à la même enseigne. Pour nous, l’important est de nous concentrer sur le terrain. Il y eu la finale mais on savait qu’on allait être attendu trois jours après contre Strasbourg. On a emmagasiné de la confiance et de la joie pour pouvoir aborder au mieux le maintien.

Cette banderole est devenue une affaire d’Etat…
Oui et c’est logique parce que cette banderole fait référence à l’un des films les plus vus et qui touche beaucoup de Français. Des millions de gens sont allés le voir au cinéma. C’est pour ça que ça a pris une telle ampleur.

Justement, cette ampleur…
Mais quand tu es à Paris, il ne faut pas vouloir tout commenter. C’est politique et un joueur n’a pas un vécu politique nécessaire parce que nous sommes jeunes pour la plupart. On n’a pas le recul suffisant pour pouvoir aborder tous les faits d’actualité. Pour certains, on peut être parole d’évangile donc il faut être prudent.

Comment avez-vous vécu les sifflets à votre encontre ?
Moi, je continue ma carrière. Je suis bien dans mes pompes. Je sais très bien qu’il y a des jours où c’est moins bien que d’autres.

Se faire siffler au Parc, après votre saison réussie l’année dernière… Etes-vous rancunier ?
Non… On est dans un club où beaucoup de choses sont orchestrées. J’emmagasine, je vis ma carrière à fond, je vis pleinement les choses.

« Je ne crois pas trop au facteur chance »

Et vous comprenez qu’on puisse vous siffler puis vous acclamer la semaine suivante ?
Je suis là pour faire du mieux possible. Chacun a une mentalité différente, avec des origines et une éducation différentes. Il y a des choses que je ne ferais pas, d’autres peuvent le faire. Je suis gardien au PSG, choisi par le coach. J’essaye de redonner la confiance que l’on me témoigne.

Péguy Luyindula a dit que le groupe ne vous avait peut-être pas assez soutenu ?
Ce qui m’intéresse, c’est ce qui se passe à l’intérieur du groupe. Pas ce que la presse raconte.

Vous comptez 404 matchs en douze saisons en Ligue 1, avec 30 à 35 matchs par saison. Avez-vous un secret pour éviter la blessure ou est-ce la chance ?
Je ne crois pas trop au facteur chance. Il y a un équilibre de vie, beaucoup d’envie de réussir, de bien faire. Une exigence au quotidien pour être le meilleur possible.

Avec tout l’attrait de la vie culturelle et nocturne à Paris, est-ce que c’est plus dur de rester concentré sur son sujet quand on signe au PSG ?
Tout dépend quelles sont les priorités. Quand c’est l’équilibre familial et le football, il n’y a pas de soucis et on est moins blessé.

Est-ce que vous avez l’Euro dans un coin de votre tête ?
Je suis quelqu’un qui voit toujours à long terme. Et dans mon calendrier, il y a les dates de l’Euro. Après, il faut faire le maximum.

Vous partez en tant que deuxième gardien…
Je ne rentre pas là-dedans. Quand il a fallu compter sur moi, j’étais là. Quand on me demande d’être derrière Greg, je m’efforce de le mettre dans les meilleures conditions. Je fais le maximum pour vivre pleinement ce que j’ai à vivre.

Est-ce que vous serez parisien l’année prochaine ?
Je ne veux parler de ça. Aujourd’hui, il y a le maintien en jeu et on ne peut pas perdre d’énergie dans notre contexte. On fera le point mi-mai.


Avec Marc Las

source : football365

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jamesiverson
Hall of fame
Hall of fame


Masculin Nombre de messages : 3773
Age : 26
Team(s) Préféré(s) : cleveland
Joueur(s) préféré(s) : lebron james iverson t-mac
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Landreau, un mental d'acier   05.04.08 21:23

Ouai ba je le preferai largement a nante il y a quelque temps il a accumulé les boullettes en plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
titihenry13
Modératrice


Féminin Nombre de messages : 12818
Age : 27
Team(s) Préféré(s) : San Antonio Spurs
Joueur(s) préféré(s) : Tim Duncan, Kobe Bryant
Date d'inscription : 11/08/2006

MessageSujet: Re: Landreau, un mental d'acier   05.04.08 21:25

Oué mais cette période est passée. Depuis il est plutot bon

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melooo
Michael Jordan
Michael Jordan


Masculin Nombre de messages : 17778
Age : 25
Team(s) Préféré(s) : Denver Nuggets et Houston Rockets
Joueur(s) préféré(s) : Iverson, Melo, Camby, Mutombo, Chris Paul.
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Landreau, un mental d'acier   05.04.08 23:08

Ouais il fait un gros match à Strasbourg et penfant la finale de la Coupe de la Ligue! Mais c'est vrais qu'a Nantes, il me faisait réver! Je le voyais arrêter tout ses penalty!

_________________


«L'attaque fait lever les foules, tandis que la défense fait gagner les titres» Michael Jordan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://briceee01.skyblog.com
titihenry13
Modératrice


Féminin Nombre de messages : 12818
Age : 27
Team(s) Préféré(s) : San Antonio Spurs
Joueur(s) préféré(s) : Tim Duncan, Kobe Bryant
Date d'inscription : 11/08/2006

MessageSujet: Re: Landreau, un mental d'acier   06.04.08 9:59

Ben oué, il a changer, il a évolué, et a vieilli mais reste quand même un bon gardien

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Landreau, un mental d'acier   Aujourd'hui à 11:48

Revenir en haut Aller en bas
 
Landreau, un mental d'acier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le mental
» Le mental
» Où acheter des tubes acier ou Inox ?
» SOS..escalade et mental ???
» Bulle anti-intempéries en structure acier + carbone + Tiveck tendu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NBA Family :: Communauté :: Autres sports :: Football-
Sauter vers: